fbpx

Quelles sont les tendances pour l’année 2019 pour ce qui est des nouveaux réseaux sociaux ? Dans l’univers des médias sociaux, il existe un quatuor de tête : Facebook, Instagram, LinkedIn et Snapchat. Ces quatre noms semblent tout simplement indélogeables. Cela n’empêche pas la concurrence de tenter des choses et de dévoiler de nouvelles plateformes d’échange. Découvrons ensemble plusieurs médias sociaux qui peuvent être une véritable surprise cette année, et qui tentent de s’installer durablement dans les années à venir.

Point sur les nouveaux réseaux sociaux

Nouveaux réseaux sociaux : plusieurs échecs ces dernières années

Nouveau réseau social ne veut pas forcément dire succès. Par exemple, avec Vero, on peut voir que le succès se révèle être en demi-teinte. Le concept est en effet intéressant. Or, l’application n’a forcément rencontré le succès escompté. Cela est encore plus vrai pour Mastodon, qui a eu sa période tendance grâce notamment à son système de Twitter-like ou encore ses possibilités de posts plus longs et sans aucune publicité. Or, il faut constater qu’une nouvelle fois, on est loin du succès. La liste des noms des échecs niveau réseaux sociaux est longue : Friendster, Eons, Orkut ou encore ConnectU sont autant de noms qui n’ont pas réussi à s’imposer.

Des réseaux sociaux déjà installés et concurrentiels

Une des premières raisons pour lesquelles un nouveau réseau social ne s’impose pas est que le marché se révèle être déjà pas mal saturé ! En effet, entre les Instagram, Twitter, Snapchat, Facebook ou encore Pinterest, on se retrouve déjà avec plusieurs noms couvrant pas mal de fonctions différentes. Nous pouvons ajouter à cela le combat continuel de ces mastodontes dans le but d’attirer le plus de gens possibles. En découle des apports de nouveautés continuelles au sein de ces réseaux déjà présents et on a une « offre » extrêmement complète de ce qu’on peut dénicher au niveau de nos réseaux sociaux.

Veux-on vraiment des nouveaux réseaux sociaux en 2019 ?

La raison majeure des échecs de la totalité des tentatives des nouveaux réseaux sociaux : les utilisateurs eux-même. Prenons par exemple Beme. Il s’agit d’une plateforme où l’on intégrait des vidéos sans avoir à visionner l’écran, et qui, quand elles étaient enregistrées, étaient postées de manière directe. L’objectif est ici de répondre à un besoin de partages plus « réels ». Il faut savoir que les réseaux sociaux sont la plupart du temps la cible de critiques afin de ne pas « montrer la vraie vie ». Ainsi, Beme semblait à première vue un vrai début de réponse. Or, cela n’a pas marché.

Vero quant à lui promet un nouveau réseau social en ordre chronologique et sans aucune publicité ! Ce qui correspond à une réponse à 80% des plaintes présentes sur Instagram des utilisateurs affirmant qu’on ne voient pas leurs photos. Cette promesse se base sur un système d’inscription payant. C’est un pari risqué mais une vraie alternative. Et malgré les plaintes récurrentes, les personnes ne sont pas forcément prêtes à sauter le pas du payant afin d’obtenir ce qu’elles désirent.

Verra-ton apparaître un jour un nouveau réseau social durable ?

Avec quelles fonctions un nouveau réseau social pourra-t-il s’installer durablement ? On ne le sait pas encore ! Alors quand ? Pas avant des années certainement. Or, quand on remarque que pour un simple changement d’interface (aussi négatif soit-il), le réputé Snapchat s’enfonce plus qu’il ne se sauve, il est tout à fait possible que les grands réseaux actuels lassent dans les années à venir. Même si changer nos habitudes sur le web est très compliqué, on se lasse également de plus en plus rapidement ! Ainsi, il y aura certainement sans aucun doute un jour de nouveaux réseaux sociaux qui s’installeront, mais pas tout de suite ! D’ailleurs, il ressemble à quoi votre réseau social parfait ?

Qui sont-ils et comment les utiliser le mieux possible ?

De nouveaux réseaux sociaux voient souvent le jour et prennent la plupart du temps rapidement de l’ampleur sur le web, générant pas mal d’intérêt des marques. Cependant, comment faire afin de se repérer dans cette jungle bougeant continuellement ? Nous allons vous aider à cela, afin que vous sachiez comment utiliser les nouveaux réseaux sociaux pour votre marque.

Pour rappel, les réseaux sociaux sont un grand tout composé de diverses entités : réseaux d’échange, de discussion, de posts ou encore de musique. Ils sont divers et possèdent tous leurs propres caractéristiques. Nous allons vous présenter réseaux sociaux les plus établis afin de vous aider à choisir ceux le plus pertinent pour votre marque.

Quels sont les nouveaux réseaux à connaître en 2019 ?

Musical.ly, karaoké et chorégraphie au programme

  • C’est quoi ? Musical.ly est apparu en 2014, et a rapidement accroché les plus jeunes. En 2016, Musical.ly a tout de même fait partie des applications les plus téléchargées, sur iPhone et sur Android.
  • Quels utilisateurs ? Le portail s’est vanté d’avoir près de 120 millions d’abonnés en 2016, qui publient près de 11 millions de vidéos chaque jour. Le public du site est jeune, avec près d’un tiers des utilisateurs ayant moins de 24 ans. En outre, la communauté est quant à elle en majorité féminine. En effet, près de 80% des utilisateurs sont des utilisatrices.
  • Utile pour votre marque ? Différents influenceurs sont déjà apparus sur le portail et sont suivis par des milliers et des milliers de jeunes, comme par exemples les jumelles Lisa et Lena avec près de 24 millions de followers). Ainsi, le groupe Paco Rabbane a récemment fait appel à cinq influenceurs possédant un compte sur Musical.ly, dans le but de promouvoir leur nouvelle campagne #MyMillionMove. Un réel succès pour la marque, puisque cette dernière a tout de même atteint un reach de quatre millions sur le portail ainsi qu’un taux d’engagement de 25%.

We Heart It, un véritable Pinterest des jeunes

  • C’est quoi ? We Heart It est un réseau offrant la possibilité de sauvegarder ses coups de cœur ainsi que des images colorées et artistiques. Semblable à Pinterest, We Heart It a pour finalité de simplifier au maximum le partage d’image, et cela sans logique de rangement.
  • Quels utilisateurs ? Le réseau possède près de 45 millions d’utilisateurs. We Heart It, au même titre que Pinterest, attire en grande majorité des femmes. Cependant, pour une raison inconnue, We Heart It attire énormément d’adolescentes, encore plus que Pinterest.
  • Utile pour votre marque ? Si votre marque désire échanger avec des adolescentes et des jeunes femmes, We Heart It est dans ce cas une option intéressante pour vous. Différentes marques ont déjà conçu un compte dans le but de diffuser contenu et image de marque. On peut notamment citer Hollister, comptant près d’un million d’abonnés. Il est aussi possible de promouvoir des publications, remontant par conséquent dans le fil d’actualité des utilisatrices, comme Victoria Secret par exemple.

Mastodon, un Twitter bis

  • C’est quoi ? Au printemps 2017, le web ne parlait que de Mastodon, un portail de microblogging, assez semblable à Twitter. Or, ce dernier présentant des différences : des messages de 500 signes afin de faire place à une réelle discussion, aucune publicité ou sponsorisation, mais aussi des messages dévoilés dans l’ordre chronologique.
  • Quels utilisateurs ? Les utilisateurs sont essentiellement des twittos lassés ou des personnes connectées mais également des early adopters.
  • Utile pour votre marque ? S’imposer dans la jungle des réseaux sociaux est difficile, surtout face à un mastodonte comme Twitter. Pour les marques, Mastodon est nettement plus complexe, puisque le réseau n’offrant pas la possibilité de post sponsorisé. Mastodon étant un lieu d’échange et de microblogging, il peut-être pertinent de s’en servir dans le but de faire partie d’un réel débat, et non pas seulement parler de sa marque. Ainsi, il faut utiliser ce site avec intelligence et parcimonie.

Sarahah, l’anonyme

Voici une application saoudienne. Il s’agit d’une des applications les plus téléchargées à travers le globe. Sarahah se base avant tout sur l’anonymat. Tout utilisateur peut par conséquent concevoir un compte et envoyer un message anonymisé. Se basant sur l’anonymat, il est compliqué de connaître le profil des utilisateurs sur ce réseau social. L’anonymat rend assez difficile l’usage de cette plateforme pour une marque. En outre, elle se révèle être confrontée au même souci que Yik Yak ou Whisper : le harcèlement supplante les messages honnêtes et transparents.

Spark

Apparu en 2017, Spark est un portail offrant la possibilité aux utilisateurs d’Amazon de communiquer sur les produits en vente sur le portail. La plateforme mise essentiellement sur les consommateurs – en lieu et place des influenceurs – dans le but de promouvoir les produits, grâce aux commentaires, aux critiques ainsi qu’aux coups de cœur.

S’il y a bel et bien une tendance numérique à suivre en 2019, c’est Amazon. En effet, ce mastodonte souhaite devenir un grand joueur de la vente de pub internet, tout comme Facebook ainsi que Google. Ces deux derniers dominent encore mais c’est jusqu’à tant que Spark d’Amazon entre en fonction et rafle absolument tout. L’apparition et l’intégration du commerce avec Amazon est certainement plus grosse affaire depuis les fameuses publicités Facebook.

Et enfin, Houseparty

Houseparty est un média social « syncrone » se basant sur des vidéos chats. Sur ce dernier, huit utilisateurs peuvent échanger de manière simultanée. Avec près de deux millions d’utilisateurs, l’application est encore petite dans l’univers des médias sociaux. Cependant, avec une clientèle ayant une moyenne d’âge de 24 ans, elle est un vrai compétiteur face à l’incontournable Snapchat. Ainsi, son engagement peut réellement surprendre. Les utilisateurs passent près 55 minutes chaque jour sur ce dernier. Autre donnée : ils ouvrent l’application en moyenne 5,5 fois. Ce qu’il faut surtout retenir est que les personnes passent du temps de qualité sur l’application avec de « réels » amis, dans plus de 3/4 des cas.

Avec Houseparty, on peut voir un réel ras-le-bol des applications dotées de fonctions innombrables. Ainsi, désormais, on se focalise surtout sur les appels vocaux, les appels vidéos ainsi que les SMS. On cherche avant tout la vraie connexion entre les individus.

Vero, celui dont tout le monde a parlé mais qui est désormais sur la pente descendante

Caractéristiques

Apparu il y a plus de deux ans sur le web (une bonne année sur iPhone), le réseau social Vero a profité de l’aide de différents influenceurs américains. Conçu par Ayman Hariri, fils du premier ministre libanais Rafiq Hariri disparu en 2005, l’application se base sur un concept simple à appréhender : partage de photos et de vidéos, liens, musique, films et séries, livres, lieux favoris et échanges avec la communauté. Tout cela se déroule dans un design épuré et une interface facile à prendre en main.

Qu’est ce qui fait la particularité de Vero ?

Là où Vero se démarque nettement, c’est par rapport au respect des données des utilisateurs. En effet, le fil d’actualité n’intègre pas de publications extérieures aux abonnements. Dans ce dernier, on privilégie du contenu qualitatif. En outre, sachez qu’il n’y a pas d’algorithme venant polluer la manière dont l’utilisateur va avoir apparaître ces différents contenus. D’ailleurs, il faut savoir que c’est cela qui a contribué à la fragilisation des réseaux que sont Facebook et Instagram ces derniers temps, engendrant notamment le volte-face du premier nommé. Sur Vero, on peut ainsi aisément choisir qui va pouvoir consulter vos publications.

Sur le long terme, la finalité de l’application est de gagner de l’argent au moyen d’abonnements annuels dont on ne ignore toujours le tarif. Information importante : le premier million d’utilisateurs profitera d’un compte premium gratuit à vie, ce qui contribue forcément à un grand engorgement au niveau des serveurs. Même s’il est impossible de prédire l’avenir de Vero, l’inattendu popularité du réseau social rappelle celle de Mastodon en avril 2017. En effet, cette plateforme sociale décentralisée remémorant énormément le célèbre Twitter n’a pas pu survivre au buzz. Malheureusement, Vero semble déjà en nette perte de vitesse désormais et suit par conséquent le même chemin que Mastodon.