fbpx

Le growth hacking en 2019 est une tendance marketing, qui est de plus en plus populaire. Le mot signifiant « piratage de croissance » ne doit pas être vu négativement. Effectivement, si le terme « growth » veut dire « croissance », le mot « hacking » quant à lui se rapporte essentiellement à une palette de méthodes visant à obtenir rapidement la croissance d’une société. Le « Growth Hacking » est utilisé par de grandes entreprises, et cela de manière spectaculaire. Outre sa notoriété, quel est le concept en growth hacking en 2019 ? En quoi cette approche représente un avantage capital pour votre activité ?

Qu’est-ce que le Growth Hacking et pourquoi est-ce essentiel ?

Growth hacking : beaucoup de monde ont déjà entendu ce mot mais se demandent toujours ce que signifie ce terme. En français, ce mot se traduit par piratage de croissance. Or, cela est insuffisant afin de comprendre les caractéristiques, les techniques et les enjeux de cette pratique.

On entend souvent ce mot quand les PME cherchent à obtenir leur premiers followers sur le réseau social Twitter. Ainsi, le growth hacking permet de gagner en visibilité. On peut dire que les growth hackers sont les nouveaux maîtres du marketing. Cependant, en quoi cette pratique est-elle différente du marketing classique ? Est-elle seulement applicable aux sociétés qui sont à un certain stade de développement ? Ou est-ce que toutes les entreprises, entrepreneurs, et PME, peuvent faire de la valeur avec des stratégies de growth hacking ? Explorons le pourquoi et le comment, et débutons par expliquer ce qu’est réellement cette pratique.

Tout commence avec une PME

Le piratage de croissance, ou growth hacking, est le fait d’expérimenter grâce aux canaux de marketing ainsi que de développement de produit, dans le but qu’une société grandisse. Afin de vraiment comprendre ce qu’est cette pratique, il est nécessaire de revenir 2009.

Lors de cette année, Sean Ellis, qui est aujourd’hui fondateur de Growthhackers.com, essaya de rédiger une description de poste afin de dénicher son remplaçant auprès d’une société pour laquelle il effectuait du consulting. Tout d’abord, il nomma son poste « marketer ». Or, les candidats qui se présentaient ne convenaient pas. À l’époque, Sean avait aidé le groupe à bénéficier d’un niveau de croissance accélérée, mais ses techniques ne correspondaient pas au marketing traditionnel. Il était alors à la recherche d’une personne créative et dégourdie, dotée d’un vrai esprit d’analyse, étant totalement tournée vers la croissance (« whose true north was growth »). C’est alors que Sean a modifié le titre du poste en « Growth Hacker » . C’est de cette façon que le mot est né.

Il faut laisser le vieux pour le neuf

Le marketing classique a pour finalité de créer de la reconnaissance. Sa finalité est de tout faire afin que la clientèle identifie et adore la marque. Pour ce qui est du growth hacking en 2019, il cherche avant tout à coller au marché. Les personnes désirent-elles le produit ? Reviennent-elles afin d’en acquérir plus ? En tout cas, les hackers de croissance connaissent parfaitement le marché. Ainsi, ils pensent à l’adéquation du produit à ce dernier. Véritable touche-à-tout, le growth hacker se sert d’un mélange de canaux marketing (tels que par exemple les réseaux sociaux ainsi que les mails), produits, et ingénierie, afin de permettre une adoption optimale du produit.

Dans un contexte où l’attention des utilisateurs s’avère peu disponible, et où il est compliqué de concevoir de la loyauté et de conquérir la confiance de la clientèle, il est essentiel de penser « expérience multicanale du client ». Par exemple, sachez que les américains ont en moyenne quatre appareils mobiles, et le consommateur moyen passe près de soixante heures chaque semaine à consommer du contenu sur ces différents supports. Gardez à l’esprit que chaque point de contact que le consommateur possède avec votre produit ou service est important.

Andrew Chen a affirmé que les projets tels que l’envoi d’emails, le temps de chargement des pages web ainsi que les connexions sur le réseau social Facebook ne sont plus seulement une question de design ou de technique, mais désormais de réelles armes afin de conquérir le marché. Outre le gain de parts de marché, le growth hacking est essentiel car il offre la possibilité de :

  • Dénicher de nouvelles opportunités de marché, au moyen de tests. Par exemple, tester de nouveaux titres de mails, ou observer s’il y en a un qui sera vu trente pourcents plus de fois, et qui va concevoir cinquante pourcents de conversations en plus comparé à un autre.
  • Vous aider à tirer le plus de valeur de votre budget ou donner de la croissance avec un budget restreint, en pensant en dehors des conventions et en se servant d’outils pertinents et plus diversifiés.
  • Concevoir plus de collaboration entre les pratiques que sont le marketing, le produit ainsi que l’ingénierie, puisqu’il faut penser en termes de créativité ainsi que d’analyse.
  • Obtenir de meilleurs résultats la moitié du temps. Par exemple, Groupon a effectué la meilleure entrée en bourse depuis le géant Google, et est devenu le groupe ayant la croissance la plus rapide sur trois années. Cette performance a été accomplie avec le growth hacking.
  • Cela donne à votre produit une évolutivité optimale. Le fait de penser à la couverture virale et à l’acquisition de nouveaux utilisateurs vous assure de façonner une machine à pouvoir faire revenir les utilisateurs.

Le growth hacking n’est pas seulement pensé pour les PME avec un budget moindre. En effet, il s’agit d’une nouvelle façon de penser, donnant aux sociétés de la compétitivité dans un écosystème surchargé, en mettant la discussion au centre. Cela débute par le testing progressif, afin de construire des étapes mesurables dans le but de faire venir les utilisateurs. Chaque clic, glissement ou entrée est importante.

La pratique du growth hacking à l’état sauvage : une pratique permettant de trouver le succès

Il faut faire du growth hacking en 2019 car ce dernier permet tout simplement de rencontrer le succès et la popularité. En effet, beaucoup de sociétés ont trouvé le succès avec le growth hacking. En voici 3 :

  • Dropbox : ce site a façonné la grande base d’utilisateurs qu’il possède aujourd’hui, au moyen de son offre « recommandez un ami ». En effet, la société a profité du véritable pouvoir des relations sociales, en prenant en compte que les utilisateurs sont nettement plus motivés à s’inscrire sur un portail si l’invitation provient d’un ami. Dropbox a par la suite optimisé son offre en récompensant les deux parties avec de l’espace de stockage gratuit. En 2019, Dropbox est une entreprise pesant environ quatre milliards de dollars. Sachez que près d’un milliard de fichiers sont sauvegardés sur Dropbox, et cela tous les jours.
  • Gmail : lorsque Gmail a vu le jour, Google s’est servi du pouvoir de l’exclusivité. En effet, le groupe a conservé le listing des premiers utilisateurs (qui était plutôt court), et a donné à chaque personne quelques invitations pour leur famille ainsi que leurs amis. Ainsi, cela a véritablement rendu « cool » le fait de posséder une adresse électronique @gmail.com.
  • Et enfin, Squidoo : la société Squidoo a déniché son levier en intégrant un jeu à l’expérience. En effet, ces derniers ont rendu facile le fait de concevoir des pages sans aucun savoir-faire en codage. Ils ont également encouragé l’engagement en proposant des badges ainsi que des récompenses pour chaque activité, et en offrant la possibilité aux utilisateurs de gagner des gains, au moyen du marketing affilié.

Il permet d’aller de l’avant pour votre croissance

Le growth hacking en 2019 est un mélange d’informations, d’expérimentation mais aussi de curiosité. Il est possible de condenser la pratique qu’est le growth hacking en un listing de stratégies pertinentes, mais il se trouve que ce qui fonctionne pour une société ne fonctionnera pas à tous les coups pour une autre. Et ce qui marche une fois, peut ne pas marcher la deuxième fois. La meilleure façon afin de dénicher des utilisateurs, concevoir du trafic ou bénéficier de revenus rapides, est d’expérimenter toujours et encore. Conservez toujours un œil sur ce qui contribue à faire réagir votre audience, sur la façon dont elle réagit et continuez à poser et à vous poser des questions. La croissance est destinée à tous, pas uniquement pour les PME et marketeurs.

Conclusion : Pourquoi faire du growth hacking ?

Le but de cet article était de nous permettre de réponse à l’interrogation suivante : « pourquoi faire du growth hacking ? ». Effectivement, pourquoi devrait-on laisser de côté les différentes techniques marketing basiques ayant fait leurs preuves depuis des lustres ? La réponse est simple. Cette dernière est liée au fait que la stratégie marketing est de plus en plus digitale. Grâce au growth marketing, la société peut vite garantir une présence optimale sur le web, en haussant également rapidement ses revenus ainsi que sa popularité. En tout cas, cette stratégie est payante pour différentes raisons. Tout d’abord, il s’agit d’une opération ne demandant pas un budget conséquent. Effectivement, la mise en œuvre d’un growth hacking se caractérise par le fait de viser des catégories de clients en leur proposant un produit répondant parfaitement à leurs besoins. En outre, en se servant de la viralité avec les hacks de croissance (comme par exemple les parrainages), le site peut parvenir à se trouver une place extrêmement rapidement auprès des prospects. C’est pourquoi, au moyen du growth hacking, il est possible pour une société d’atteindre très vite une croissance haute.

Le growth hacking en 2019 est surtout utilisé par les PME. Or, les grandes firmes s’en servent sur la toile afin d’assurer leurs présences respectives. Cela est notamment le cas du réseau social Facebook, de Dropbox, de Pinterest ainsi que de Hotmail. Néanmoins, beaucoup de méthodes qui sont utilisées par ces sociétés ne le sont plus actuellement vu que cette stratégie évolue constamment. Gardez en tête que la plupart des techniques de growth hacking présentes sur le web ne sont plus utilisées actuellement. En outre, les prospects, étant mieux informés par rapport aux stratégies marketing des sociétés ainsi que des marques, tombent beaucoup moins aisément dans le piège. C’est pourquoi, le growth hacking n’est pas une méthode marketing destinée à supplanter le marketing traditionnel. C’est un véritable complément, indispensable en 2019, permettant d’aider les sociétés à vite se faire connaître.