fbpx
Ce qu’il faut vraiment savoir avant de vous lancer dans l’e-commerce !

Ce qu’il faut vraiment savoir avant de vous lancer dans l’e-commerce !

Ce qu’il faut savoir sur l’e-commerce

Selon eMarketer, le chiffre d’affaires mondial de l’e-commerce s’est élevé à 2 304 milliards de dollars en 2017, soit une hausse de 24,8% par rapport à l’année précédente. Il s’agit d’un business qui attire de nombreux jeunes entrepreneurs, puisqu’il apporte beaucoup d’argent. Alors, pourquoi ne pas être le prochain ?

Voici donc les éléments à prendre en compte avant de vous lancer dans cette aventure.

Qu’est-ce que l’e-commerce ?

Pour faire simple, l’Ecommerce est un business qui consiste à utiliser les outils fournis par le web pour réaliser des actions commerciales. En d’autres termes, il s’agit des transactions commerciales de biens et/ou de services effectuées en ligne.

Ces dernières années, le commerce électronique connaît un succès impressionnant. En créant une boutique en ligne, l’entrepreneur a accès à un marché mondial. Il n’y a donc pas de limites géographiques. Pour atteindre ce marché, il est indispensable d’avoir des connaissances approfondies en web-marketing.

Par ailleurs, l’un des avantages les plus intéressants sur commerce en ligne est le : ciblage de la clientèle. Il existe plusieurs outils permettant d’identifier les internautes susceptibles d’être intéressés par le produit et/ou le service proposé. De plus, l’e-commerce permet aux entrepreneurs d’être accessibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Une vraie opportunité à saisir !

Les meilleures plateformes e-commerce

Vous souhaitez créer votre boutique en ligne ? Voici donc les meilleures plateformes pouvant vous aider à réussir cette aventure.

Shopify

Shopify est la plateforme la plus populaire. Elle a été adoptée par plus de 300 000 marchands en ligne dans les quatre coins du monde. Outre sa rapidité et sa flexibilité, cette plateforme offre une multitude de fonctionnalités, permettant de créer une boutique en ligne sécurisée et optimisée pour le SEO.

Parmi les points forts de Shopify, on cite :

  • Un haut niveau de sécurité ;

  • Des outils SEO intégrés ;

  • Une plateforme hébergée par Shopify, ce qui minimise les problèmes techniques ;

  • Un support très compétent, etc.

WooCommerce

WooCommerce est une solution open-source qui fonctionne sur WordPress. Elle vous permet donc de gérer votre boutique en ligne sur le plus connu des CMS.

À noter que cette plateforme possède plus de 30% des parts de marché du commerce en ligne dans le monde.

Parmi les meilleures caractéristiques de cette plateforme, on peut citer :

  • L’intégration de Google Analytics ;

  • Une plateforme simple à utiliser ;

  • Une base de thèmes gratuits à votre disposition ;

  • Des capacités de référencement inégalées ;

  • Un énorme répertoire d’extensions ;

  • La prise en charge d’un nombre illimité de catégories et de produits, etc.

PrestaShop

Comparé aux deux autres plateformes citées, PrestaShop est une nouvelle solution e-commerce. Toutefois, elle est recommandée par de nombreuses personnes, puisqu’elle est facile à utiliser et est dotée d’une superbe interface.

La gestion des stocks sur PrestaShop est très facile à gérer. Par ailleurs, la plateforme propose plus de 70 langues, ce qui vous permet de toucher une clientèle de plus en plus large. De plus, elle offre une multitude d’extensions qui permettent de personnaliser les boutiques en lignes, et donc mieux vendre en ligne.

À noter qu’il existe plus de 270 000 boutiques en ligne reposent sur cette solution.

Un Business Model pour bien se lancer

Lancer un projet Ecommerce ne se fait pas à l’improviste. Il est fortement conseillé de rédiger un Business Model détaillé, afin d’avoir une vision précise sur le projet, la croissance potentielle, la rentabilité, le retour sur investissement, etc.

Généralement, un Business Model se déroule en trois étapes.

L’étude de marché

L’objectif de cette étape est de comprendre la situation du marché dans lequel la boutique en ligne évoluera. Pour cela, il est indispensable d’identifier vos forces et faiblesses, ainsi que les menaces et les opportunités (l’étude SWOT). Le but est de trouver les axes de différenciation de votre offre.

La définition de la stratégie

À l’issue de l’étude, vous aurez les points à prendre en compte pour mettre en place une stratégie bien ficelée, vous permettant d’atteindre les objectifs escomptés.

La simulation financière

Cette étape vous permet d’estimer les ratios financiers importants, ainsi que la rentabilité globale de votre projet.

Dictionnaire du Marketing digital

Dictionnaire du Marketing digital

Le Glossaire complet du Web Marketing

A.

 

A/B testing : l’A/B Testing est une procédure permettant de mesurer l’impact d’un support marketing, tel qu’une campagne de mailing, aux pages web, aux formulaires de capture de mail,ou encore aux différentes publicités que vous publiez sur le web. Avec ce test, vous allez pouvoir comparer le taux d’ouverture des mails, le taux de clics, le taux de conversion, ou encore le taux de rebond.

 

Toutes ces données vous aideront à identifier les discours, les offres et graphismes les plus performants, ceux qui vous apportent un taux de conversion maximal.

 

Abandon de panier : cette expression désigne un comportement récurrent chez les visiteurs de boutique en ligne. Un abandon de panier survient quand un internaute place des articles dans son panier, mais ne finalise pas sa commande, et quitte le site avant d’avoir validé ses achats.

 

Abonnés : ces sont les internautes qui vont vous renseigner leur adresse mail, afin de recevoir votre lettre d’information. Votre liste d’abonnés va constituer une communauté de clients potentiels.

 

Adblock : c’est un logiciel qui permet aux internautes de bloquer l’affichage des publicités sur chaque page web visitée. Les adblockers se présentent dans la majorité des cas sous forme d’extension, qu’un utilisateur pourra épingler à sa barre de navigation.

 

Un Adblock analyse le code source de chaque page web requises, et supprime les portions de code intégrant des scripts de régies publicitaires. Ainsi, les espaces publicitaires ne sont pas restitués.

 

Adsense : c’est l’outil de placement de publicité de Google. Les webmasters peuvent utiliser ce programme gratuit afin de sélectionner des publicités, qui s’afficheront sur leur site. Un lien est fourni pour chaque publicité, que le webmaster devra intégrer au code source de ses pages. Lorsqu’un internaute clique sur un lien publicitaire ainsi affiché sur un site internet, le webmaster reçoit une somme plus ou moins importante d’argent.

 

Adwords : c’est également un programme de Google, qui va permettre d’afficher des publicités ciblées après une recherche effectuée sur un moteur de recherche. Pour que votre publicité Adwords soit la mieux placée, c’est-à-dire en première position dans les résultats de recherche affichés, il faudra acheter aux enchère les mots-clés les plus pertinents concernant votre campagne.

 

Affiliation : c’est un système de vente dans lequel un blogueur ou Youtubeur affilié fera la promotion d’un produit, et recevra une commission sur le prix de vente à chaque fois qu’un internaute achète ce même produit, en passant par le lien présenté par le blogueur affilié. Les commissions varient en fonction des exigences du propriétaire d’un produit, et selon les performances d’un affilié.

 

Il existe aujourd’hui plusieurs programmes et plate-formes d’affiliation, qui démocratisent cette stratégie marketing, et assurent un partenariat sécurisé. L’affilié peut obtenir des commissions de plus en plus importantes à mesure que sa communauté grandit.

 

Agent virtuel : cet outil est souvent présenté sous forme d’un personnage humanisé, ou de simples fenêtres d’information, qui apparaît à plusieurs étapes de navigation d’un site, dans le but premier de guider l’internaute. Les agents virtuels sont des outils de support destinés à apporter une dimension humaine à la relation client, et l’internaute peut poser des questions à l’agent, qui répondra en sélectionnant des mots-clés rapportant à votre FAQ. Les agents virtuels trop présents, voire envahissants au cours d’une navigation, ont un effet négatif sur l’expérience utilisateur.

 

Alexa Rank : c’est un classement de sites web se basant sur l’analyse du trafic enregistré. Cet outil de la société Amazon, une fois que vous avez installer l’extension, permet de connaître le classement de votre site. Ainsi, si votre Rank est 97, cela signifie que votre site est le 97 ème le plus visité au monde. Donc, plus votre site est visité, plus votre rang est petit.

 

Ancre : aussi appelé, anchor, ce terme défini un lien visible et cliquable par les visiteurs d’un site web. Ce type de lien a pour avantage d’apporter de l’ergonomie à un contenu, en offrant une alternative visuellement agréable et intuitive aux liens URL. Les liens anchor permettent aux internautes d’approfondir leur navigation de façon pertinente, allongeant ainsi la durée de leur session.

 

Android : système d’exploitation pour smartphones, tablettes et ordinateurs, pouvant être sur un grand nombre de marques mobiles, à l’opposé du système iOS d’Apple. L’Android Market est la plus grande place de téléchargement d’applications au monde.

 

Annuaire web : il s’agit d’un site web regroupant et classant les adresses de sites selon leur thématique. En se basant sur les mots-clés présents dans un titre, une URL, ou dans le contenu général d’un site, l’algorithme d’un annuaire web va affiché en première position les sites les plus pertinents. De nombreux annuaires web subsistent, et proposent aux webmasters un référencement payant.

 

Application : c’est un programme qui permet de réaliser des tâches ou répondre à un besoin. Les traitements de texte, lecteurs vidéo, logiciels de graphisme, etc, sont des applications. Les applications mobiles se différencient par leur nature, mise au point pour fonctionner sur un appareil mobile : smartphone ou tablette.

 

Les applications natives sont développées pour s’exécuter sur un système d’exploitation spécifique ; Android, iOS, etc.

 

Les applications web définit une version mobile d’un site web, et peut être exécutée sur tous les systèmes d’exploitation. Il n’est pas nécessaire d’installer une application web pour en profiter, et cela n’affecte donc pas la capacité de stockage d’un appareil.

 

Arborescence : c’est une procédure d’organisation qui vous permet de réaliser le plan de votre site web. L’arborescence crée une vision d’ensemble de toutes les pages de votre site, les catégories à laquelle elles appartiennent, et les liens de navigation qui les relient. L’arborescence est un allié indispensable pour vous organiser dans la création de votre site web.

 

Audience : ce terme englobe tous les internautes qui visitent votre site web, pour des visites uniques ou régulières. L’audience utile désigne le public que vous avez ciblé avec vos campagnes publicitaires. L’audience cumulée est le nombre d’internautes qui auront été en contact avec au moins l’un de vos supports publicitaires. La part d’audience désigne le pourcentage d’une catégorie de public qui visite votre site.

 

L’importance, l’activité et la nature de votre audience vous donne des indications précieuses quant aux performances et à la pertinence de votre site. Analyser votre audience sera primordial pour optimiser votre contenu et vos offres.

 

Automation Marketing : l’ensemble des outils et procédure que l’on peut mettre en place pour automatiser une communication marketing. Parmi les outils les plus emblématiques de ce concept, l’emailing automatique, les auto-répondeurs, les pages de téléchargement instantané, ou encore les programmateurs de publication de contenu, sont de précieux atouts pour gagner un temps conséquent dans la gestion d’un site.

 

Auto-répondeur : c’est un email qui sera envoyé automatiquement après chaque demande ou inscription/désinscription d’un abonné. Les mails de confirmation font parte de l’expérience utilisateur, et vous permet de gagner un temps précieux tout en renforçant la confiance de vos clients.

 

Autorité : l’autorité désigne la confiance que Google accorde à un site. L’autorité sera déterminante quant au référencement de votre site dans les résultats de recherche. Une optimisation performante et fiable de votre site vous permettra d’en booster l’autorité.

 

Avis utilisateur : aussi appelé avis client/avis utilisateur, cet élément est un retour d’expérience de vos clients sur vos produits et services. Les clients ayant acheté un article que vous vendez vont partager leur opinion et leur expérience quant à la qualité de votre produit et du service qui l’entoure. Les commentaires clients, les notes de satisfaction et les étoiles de classement sont très consultés par les prospects.

 

Les avis d’utilisateurs ont un impact direct sur la confiance et le taux de conversion des clients potentiels.

 

B.

 

Backlink : il s’agit d’un lien externe qui va mener les internautes vers votre site web. Les publication partagées sur les réseaux sociaux sont des supports privilégiés pour diffuser des backlinks, notamment vers des blogs spécialisés, boutiques ou sites d’information. L’achat de backlinks est tentant, mais risque de faire diminuer la confiance de Google à l’égard de votre site.

 

Pour qu’un backlink vous apporte encore plus de trafic, et booste la confiance des moteurs de recherche pour votre site, il faudra veiller à les insérer dans des contenus pertinents. En effet, la proximité thématique, le nombre de liens externes incluent dans une même page, et la situation du lien dans un contenu vont influencer sur sa valeur.

 

Back office : ce sont toutes les tâches et procédures de gestion d’un site, de sa logistique, de sa maintenance technique et administrative, ainsi que de l’élaboration des actions marketing. Le back office est la partie cachée de l’iceberg : tout ce que les internautes ne voient pas. Le back office est donc en opposition avec le front office, qui désigne tout ce que les internautes et clients peuvent voir et utiliser.

 

Balises HTML : ce sont de petits éléments de codage sous HTML que l’on va intégrer dans un texte afin de formater directement son affichage lors de son intégration dans votre code source. Les balises HTML sont particulièrement avantageuses pour faciliter la mise en forme d’un billet de blog lorsque vous l’écrivez dans un éditeur WYSIWYG.

 

Balise Meta-description : la méta-description désigne le court texte que vous voyez s’afficher sous tous les résultats de recherche lorsque vous effectuez une requête auprès d’un moteur de recherche comme Google. Cet élément est déterminant quant aux performances de votre référencement, tout comme la balise mété-titre, la méta-description s’intègre dans la partie Head de votre code source HTML.

 

Non seulement les mots-clés que vous utiliserez pour constituer cette description vont influencer votre positionnement dans les résultats de recherches, mais en plus, ce texte aura pour mission d’attirer les internautes vers votre site. Ce court texte doit leur apporter une information qui répond à leur recherche, et les encourager à cliquer sur votre lien, en leur transmettant la certitude qu’ils obtiendront exactement ce qu’ils recherchent.

 

Balise Meta-titre : aussi appelée balise Title est un élément crucial pour le référencement de vos pages web. Il s’agit du court titre qui apparaîtra dans les résultats de recherche après qu’une requête ait été effectuée. Ces balises sont très réduites en longueur (55 caractères, espacements inclus). Il est donc primordial de créer des balises pertinentes pour chaque page de votre site, faisant référence au sujet de cœur de votre contenu, grâce à des mots-clés efficaces. Afin de trouver le meilleur meta-titre pour ne page web, demandez vous : « quelles recherches est-ce que j’effectuerai pour trouver ce contenu ? »

 

Bannière publicitaire : il s’agit d’un support publicitaire visuel, dont le format se caractérise par des dimensions rectangulaires assez longues et d’une hauteur mesurée. Il existe de petits bandeaux publicitaires qui ponctuent la mise en page d’un article de blog ou d’un fil d’actualité, tandis que d’autres, plus imposants, vont recouvrir de façon envahissante le haut ou le bas d’une page.

 

Base de données: la base de donnée est un outil de stockage et de gestion de données, notamment de vos clients et abonnés.

 

Billet de blog : le billet est le nom donné aux articles que l’on publie sur un blog. Les billets sont généralement composés d’une partie texte, illustrée par une photo. Les billets de blogs sont classés selon la catégorie du sujet traité, et apparaissent dans votre fil de publication de manière anti-chronologique : du plus récent au plus ancien. Les visiteurs de votre site vont souvent utiliser les tags pour trouver des articles traitant d’un même sujet.

 

Le billet se différencie du post par sa longueur. Un post est un article ou un message court, destiné à donner une information résumée et concise, tandis que le billet entrera dans les détails du sujet, de façon organisée et structurée.

 

Big Data : ce terme désigne l’ensemble des structures et technologies dont le rôle est de stocker, traiter et analyser des quantités massives de données. Le Big Data permet d’identifier les courants de mode, d’obtenir des informations complètes et en temps réel sur la progression d’une procédure, de disposer en temps réel d’un suivi GPS de tracking pour les entreprises de transport, etc.

 

Les enjeux actuels du Big Data sont d’assurer un accès et un traitement des données en un temps record, afin de pouvoir faire face à l’augmentation exponentielle de la quantité de données créées et échangées sur le web chaque jour. En moyenne, ce sont plus de 2.5 trillions d’octets qui sont créés chaque jour dans le monde.

 

Black hat SEO : cette pratique consiste à optimisé le référencement naturel d’un site en utilisant des procédés agressifs et illégaux, de façon à se positionner de manière artificielle dans les résultats de recherche les plus performants. Parmi les procédures mises en place dans la pratique du black hat SEO, nous pouvons citer l’insertion de faux avis clients ou faux commentaires, l’utilisation massive de liens de redirection externes, la création en série de splogs (blogs ayant massivement recours à des liens conduisant vers un site), ou encore le piratage de sites concurrents de façon à y insérer un SEO négatif ou des liens externes.

 

Blog : c’est un site professionnel ou personnel, sur lequel le webmaster va publier de façon plus ou moins régulière, des articles, vidéos, chroniques, actualités, etc. Le blog peut incarner un support publicitaire fructueux, notamment grâce aux performances SEO de son contenu. Les espaces publicitaires, liens sponsorisés et programmes d’affiliation, représentent des opportunités de gagner de l’argent sur le web. Aujourd’hui, il est particulièrement simple de créer un blog, grâce aux plate-formes de créations de sites web de type CMS, qui ne requièrent quasiment aucune compétence en informatique pour créer, gérer et développer un blog.

 

Boutique en ligne/e-commerce : le commerce en ligne englobe toutes les procédures de vente d’un produits physique ou immatériel via un site ou une application web. Les boutiques électroniques permettent de mettre en relation des clients du monde entiers avec un vendeur, et offrent la possibilité de réaliser des transactions commerciales instantanées.

 

Le e-commerce gagne du terrain dans le paysage commercial Français et mondial, et il est possible de créer une boutique en ligne sans avoir de compétences avancées en informatique. En effet, les CMS spécialisés dans la vente sur le web incluent des offres complètes, permettant de présenter de nombreux produits, et d’enregistrer des transactions de façon sécurisée.

 

Bot : c’est un programme dont la mission est de réaliser certaines tâches de façon automatique, comme pour l’indexation de sites, ou pour le relevé de prix en temps réel. Il existe des bots créés à des fins malveillantes ou peu éthiques, comme les bots de complétion de formulaires ou la fraude aux clics, utilisée pour augmenter de façon artificielle le trafic vers un site web.

 

Brand building : stratégie par laquelle vous allez construire la notoriété de votre activité auprès du grand public. Cette stratégie va englober toutes les méthodes marketing qui vont créer une présence de votre marque dans l’inconscient d’une audience. Le brand building a aussi pour mission de diffuser l’identité de marque de votre entreprise, à travers le choix des supports graphiques, et les discours que vous allez partager.

 

Brick and Mortar : cette expression désigne les boutiques et entreprises qui vend ses produits ou services depuis un local physique. Les commerces virtuels tels que boutiques de e-commerce sans local, services de graphisme en ligne, consultants ou autre activité réalisée de façon entièrement dématérialisée sont appelées « click and mortar », en opposition aux commerces physiques.

 

BtoB (business to business) : ce dit d’un type d’activité qui fait affaires avec d’autres entreprises. Le développement de logiciels industriels, la sous-traitance, l’exploitation et la transformation de matières premières en vue d’une vente à un industriel relève du commerce BtoB.

 

BtoC (business to consumer) : se dit d’une activité qui dirige ses produits et services directement au consommateur. La vente de détail est un parfait exemple d’activité professionnelle BtoC.

 

Business Model : votre business model sera votre approche pour gagner de l’argent, les activités que vous allez réaliser pour générer des revenus. Le business model peut être basé sur un ou plusieurs types d’activités : vente de produits et service, commissions affiliées, vente d’espace publicitaire, etc. Le business model le plus répandu dans le paysage économique physique est celui de la vente, activité grâce à laquelle les commerces produisent ou achètent des produits dans le but des les revendre après application d’une marge.

 

Dans l’environnement web, plusieurs business models se retrouvent, tels que la monétisation publicitaire, le revenu en commissions, ou encore le freemium (attitrer les prospects avec un offre gratuite dans le but de les conduire vers des produits payants).

 

Buzz Marketing : cette technique de communication marketing s’appuie sur la diffusion virale d’un contenu sur le web. Les réseaux sociaux sont des vecteurs majeurs dans ces types de campagnes, permettant un partage en masse d’une promotion directe ou dissimulée dans un article, une vidéo, une photo. Le marketing viral est conçu avec une implication de techniques psychologiques et sociologiques favorisant autant que possible l’effet de buzz et la capture de l’attention des internautes.

 

Buyer Persona : ce terme définit le profil type d’un public d’acheteurs ciblés. Les caractéristiques rassemblées pour dresser le portrait de la Buyer persona sont les points communs majeurs que l’on retrouve chez une large part des personnes les plus susceptibles d’acheter un produit ou service spécifique.

 

Ainsi, pour dresser le portrait de cette Buyer persona, il faudra déterminer des caractéristiques parmi les suivantes : sa tranche d’âge, son sexe, son activité professionnelle, sa situation familiale, ses centres d’intérêts, ses habitudes de consommation, les supports de communication qu’elle utilise, les langues qu’elle parle, son niveau d’éducation, etc.

 

Les formulaires d’enquête en ligne sont des atouts précieux qui permettent à une boutique d’identifier les profils types d’acheteurs. Couplés à des outils d’analyse de performance d’un site, tel que Google Analytics, les Buyer persona permettent d’adapter une offre et une technique de communication pour en développer l’efficacité.

 

C.

 

Cannibalisation : le terme peut souligner un phénomène positif ou négatif. Dans sa portée néfaste, ce phénomène démontre un problème de positionnement , et oblige un responsable marketing à revoir sa stratégie. La cannibalisation survient lorsqu’un produit écrase la visibilité et les ventes d’autres références.

 

Le terme renvoie également à une technique marketing utilisée pour orienter les acheteurs vers une nouvelle version d’un produit afin de remplacer une référence d’un catalogue sans provoquer de bouleversement dans le référencement et dans la fidélisation des acheteurs. Lorsque vous cannibalisez un produit, vous diminuez progressivement sa visibilité, en orientant de façon toujours plus systématique les prospects vers un produit plus rentable ou qualitatif.

 

Call to action : l’appel à l’action peut être formulé sous diverses formes, plus ou moins subtiles, dont l’insertion dans un mail promotionnel, dans un article de blog affilié, ou dans une vidéo, aura pour but d’encourager les internautes à effectuer une action. Le call to action est très utilisé pour provoquer un sentiment d’urgence à l’achat chez les acheteurs potentiels (« réservez vite votre chambre d’hôtel », « profitez sans attendre d’une réduction de 10% », etc).

 

Les appels à l’action ont une portée psychologique dont l’efficacité se vérifie sur la majorité des profils d’acheteurs, dans la réalisation d’une large variétés d’actions : s’abonner à une chaîne Youtube, s’inscrire à une newsletter, consulter des articles en solde, poster un avis utilisateur, etc.

 

Captcha : le terme est un acronyme résumant la désignation « Completely Automated Public Turing Test to tell Computers and Humans Apart ». Traduisons « Test de Turing complètement automatisé pour différencier les ordinateurs et les humains ». Il s’agit en effet d’une application très répandue à travers le web, permettant de protéger un site, authentifier un formulaire ou une inscription.

 

Le programme de test est conçu de façon à pouvoir être résolu uniquement par des êtres humains, cela évite l’intrusion de bots dans un système à des fins malveillantes, comme la complétion en masse d’un formulaire de sondage par exemple.

 

Les captchas sont de plus en plus soumis à des exigences d’accessibilité, afin de répondre aux problèmes d’ergonomie rencontrés par les personnes présentant un handicap. Ainsi, les codes de bonnes pratiques du web préconisent de proposer un captcha interchangeable dans sa nature : visuel, ou auditif.

 

Certificat SSL : ce certificat est un précieux sésame pour assurer la sécurisation d’un site web ou d’un appareil connecté à internet. Le Secure Socket Layer est un protocole qui protège l’échange de données entre un ordinateur et un serveur. L’internaute peut repérer si un site web dispose d’un certificat SSL en observabt la barre URL de celui-ci : la mentions « https » et la présence d’un petit cadenas avant l’adresse URL sont la garantie d’une protection SSL.

 

Le protocole SSL permet d’authentifier le propriétaire d’un site, et vous évite donc d’être piégé par un site clone. De plus, le programme sécurise les données transférées (téléchargement, identification d’un utilisateur, inscription d’un nouvel abonné…), grâce à un cryptage de ces données, empêchant ainsi une tentative d’interception en cours de transit.

 

Check out : l’expression désigne le moment où un internaute va devenir client, en procédant à la validation de son panier d’achat sur un site marchant. Cette phase cruciale dans le fonctionnement d’un site commerçant inclut le renseignement des informations nécessaires pour la livraison d’un produit, et le renseignement de données de paiement (par carte bancaire, virement paypal, virement bancaire, etc).

 

La phase du checkout est à observer avec la plus grande attention : les abandons de paniers se produisent dans la majorité des cas à ce stade de la navigation du site marchant.

 

Clickbait : il s’agit d’une technique marketing dénoncée pour sa nature abusive. L’appât à clics est notamment utilisé pour attirer les internautes à visionner une vidéo, ou à lire un article. Un titre basé sur un aspect sensationnel, et une photo de miniature choquante sont les techniques les plus utilisées pour appâter les internautes, qui sont alors rapidement déçus par un contenus très éloigné du sujet du titre accrocheur. Les clickbaits sont utilisés pour augmenter le trafic de sites ou chaînes Youtube vendant d’importants espaces publicitaires.

 

Ainsi, il n’est pas rare de rencontrer sur les réseaux sociaux des articles titrés sous l’exemple : « Ce qui arrive à cet homme atteint d’un cancer est incroyable … ». Les images à forte teneur émotionnelle (enfant en pleurs, personne blessés, personne très surprise) ou encore mensongères (photo retouchée faisant croire à un événement extraordinaire) sont des indices qui doivent alerter sur la fiabilité d’un contenu.

 

Click Through Rate : cela désigne le taux de clics obtenu sur la part d’internautes qui ont vu une publicité. Lorsqu’un internaute voie une annonce sur le net, et clique dessus pour venir sur votre site, son action va influencer le Click through rate de votre publicité. Plus le CTR est élevé, plus sont efficacité est avérée.

 

Les performances d’une annonce peuvent ainsi être maintenues ou ajustées, par la sélection de mots-clé plus pertinents par exemple. De manière générale, le CTR d’une annonce publicitaire varies entre 0.5 et 5 %.

 

CMS : les Content Management Softwares sont des logiciels de gestion de contenus, permettant de créer et de gérer un site web, sans posséder de connaissances en codage HTML. Le plus célèbre CMS, et le plus utilisé au monde, est WordPress, qui est un programme open source, offrant de nombreuses fonctionnalités gratuites. Les templates (modèles de page) et les interfaces de création de contenu de type WYSIWYG, rendent très accessible et rapide la personnalisation d’une page et l’insertion d’articles.

 

Code de promotion/de réduction : souvent proposés aux internautes par mail, ou dans des annonces publicitaires, les codes promotionnels permettent aux utilisateurs de bénéficier d’une remise lors d’un achat sur un site marchant. Un code promotionnel doit être renseigné au moment du checkout, dans un champ spécifique, qui déclenchera le calcul automatique de la réduction appliquée.

 

Le code promotionnel est un outil marketing utilisé pour augmenter le taux d’acquisition et le taux de conversion. Ainsi, proposer un code de réduction à chaque nouvel internaute, s’il s’inscrit à votre newsletter, permet d’encourager plus facilement les visiteurs d’un site à s’abonner, favorisant ainsi le développement d’un portefeuille de clients.

 

Conditions Générales de Vente : il s’agit d’un ensemble d’informations détaillant le fonctionnement d’un site et ses procédures. Le texte encadre l’utilisation des données de vos abonnés, les conditions de livraison d’un produit, les procédures et fonctionnements de vos réductions, les conditions de paiement, les conditions de retour, d’échange ou de remboursement d’un produit, etc.

 

Les sites commerciaux et professionnels ont l’obligation de publier leurs conditions générales de vente (CGV).

 

Conversion/ taux de conversion : la conversion désigne le phénomène par lequel un internaute réalise l’action que l’on attend de lui. La conversion peut ainsi concerner l’inscription à une newsletter, l’achat d’un produit , le téléchargement d’un livre blanc, la complétion d’un sondage, le partage d’un article, le « like » d’un contenu, etc.

 

Cookies : ce curieux terme désigne un fichier de tracking installé sur le disque d’un appareil connecté lors de la visite d’un site ou le passage par un serveur. Un cookie permet à un site web de reconnaître un appareil quand il visite à nouveau le site, permettant ainsi au propriétaire du site le suivi analytique du comportement de ses visiteurs.

 

Les cookies enregistrent les mots-clés utilisés lors des recherches effectuées par un internaute, ce qui permet aux régies publicitaires de publier des annonces personnalisées auprès de ce même internaute. Ce sont aussi les cookies qui permettent l’enregistrement automatique des identifiants et mots de passe sur un site, ce qui permet de rester connecté, et évite de les renseigner à chaque visite. Un internaute peut à tout moment effacer les cookies de son ordinateur, ce qui ne permettrait à aucun site de le reconnaître.

 

Cross Media : cette technique marketing vise à toucher largement les internautes, en diffusant une campagne publicitaire sur plusieurs supports médias. Ainsi, une campagne cross-media sera composée de publicités vidéo, d’annonces, d’emails, de spots télévisés, de catalogues et flyers physiques distribués en boîtes aux lettres, etc. Cette présence élargie permet de profiter d’une complémentarité qui va toucher des internautes aux habitudes et aux modes de navigation divers.

 

Cross-selling : le cross-selling consiste à mettre en place des techniques marketing qui vont faire grossir le panier de chaque client, en proposant des articles semblables à ceux qui ont été placés dans le panier. L’augmentation du panier moyen permet de réaliser un chiffre d’affaire bien plus performant. Ainsi, si un client achète du matériel de bricolage sur un site de e-commerce, des annonces proposant des articles semblables et complémentaires apparaîtront au moment du check-out.

 

Crowdfunding : ce procédé désigne une méthode de financement d’un projet ou d’une entreprise, sur une base participative. Ce type d’appel aux dons peut être mis en place de façon gracieuse, s’appuyant essentiellement sur la générosité des internautes, ou bien peut inclure l’offre de contreparties en l’échange d’un montant donné pour la réalisation d’un projet. Le Crowdlending est un procédé similaire, mais se démarquant par sa nature de placement d’investissement. Alors que le crowdfunding n’oblige pas les demandeurs à honorer une contreparties, les fonds obtenus par le crowdlending devront être remboursés, avec des intérêts.

 

Crowdsourcing : il s’agit ici d’un appel au grand public pour participer à la politique marketing d’une entreprise. Ces opérations permettent de diffuser l’image d’une marque auprès d’une large audience , notamment grâce à l’organisation de concours, avec des prix à gagner, ce qui encourage les prospects à participer et à en partager l’information dans leur cercle social et sur les réseaux web.

 

Par ailleurs, le crowdsourcing est une technique efficace pour cerner les attentes d’un large public, apportant de précieuses informations quant aux produits les plus recherchés, les réseaux sociaux les plus utilisés, etc. Les opération de crowdsourcing peuvent se présenter sous la forme de concours de création de slogan ou de logo, d’une vidéo humoristique incluant la présence de votre produit, etc.

 

Click and Collect : cet outil peut être mis en place sur un site marchand, pour commander un produit physique, qu’il ira ensuite récupérer dans un point de vente proche de son domicile. Le click and collect est souvent proposé avec des frais de livraison réduits ou gratuits, et permet d’augmenter la fréquentation des boutique physiques d’une enseigne, offrant ainsi l’opportunité d’optimiser le cross-selling et le up-selling.

 

Les enseignes vestimentaires font partie des commerces qui ont le plus développer le click and collect, en proposant des systèmes de points de fidélité et de réductions lorsqu’un client retire en magasin un article acheté sur le net.

 

Community management : cet aspect de l’activité marketing d’un business a pour but d’entretenir et de développer la visibilité d’une marque, et sa présence sur les réseaux sociaux. La publication régulière de contenu, les discussions et la proximité avec les clients, diffuser des promotions, entretenir la e-réputation de la marque, et augmenter le taux de reach organique font partie des objectif d’une stratégie de community management.

 

Comparateur : il s’agit d’un site web dont la mission est d’apporter une vue d’ensemble des offres de produits et services disponibles au public, permettant aux internautes de comparer les prix et caractéristiques des différents protagonistes. Certains comparateurs sont spécialisés (assurance, compagnies aériennes…), et d’autres proposent des comparatifs diversifiés, incluant aussi bien des tests de téléphones, de routeurs, d’accessoires de puériculture, électroménager, etc.

 

Les sites comparateurs tirent leurs revenus de commissions, de leads ou de clics sur les produits proposés. Ainsi, les marques mises en comparaison vont ajuster la rémunération de ces sites selon leurs performances.

 

Content Marketing : ce type de marketing se concentre sur le contenu d’un site. La mission d’une équipe de content marketing est donc de publier et d’optimiser le contenu du site d’une marque, de façon ludique, agréable, appelant à l’action, et renforçant l’accessibilité des pages. La stratégie de content marketing doit tendre à générer un trafic plus important, à augmenter les performances de conversion, à assurer un support client favorable à la confiance des internautes, et à apporter plus de valeur à l’image de la marque.

 

CPA (coût par action) : le coût par action est un type de facturation appliqué par les régies publicitaires, qui rémunèrent le propriétaire d’un site ou d’une chaîne Youtube en fonction des performances d’une campagne postée sur ses espaces publicitaires. La rémunération perçu par un blogueur ou vlogueur peut être calculée selon la popularité de son site.

 

CPC (coût par clic) : cela désigne le la facturation d’une campagne publicitaire publiée sur le net, par l’insertion de liens, de display ou de publicités vidéo, sur un site web. Selon cette méthode de facturation, un annonceur proposera un montant de rémunération selon le nombre de clics obtenus par les publicités affichées sur un site.

 

Crawler : il s’agit d’un programme bot dont la mission est de parcourir un contenu ciblé sur le web. En partant des moteurs de recherche, les crawlers analysent les résultats et leurs contenus, indexant les adresses les plus pertinentes. Les crawlers peuuvent être utilisés à différentes fins, telles que la veille des prix sur des produits concurrents, la veille informative, ou encore l’analyse de performance SEO.

 

CRM (custom Relationship Management) : la Gestion de Relation Client est un aspect de la stratégie marketing dont le but est d’entretenir et de développer la relation client. La collecte et l’analyse de données seront menées avec diligence pour ajuster les offres et répondre aux attentes récurrentes des internautes. Assurer le support avec réactivité va fidéliser les clients, et la présence d’une assistance sur différents canaux est un point central d’une stratégie CRM.

 

CtoC (consumer to consumer) : cette définition englobe toutes les actions et activités commerciales effectuées d’un client à un autre. Les sites de ventes d’objets entre particuliers par un système de petites annonces est un parfait exemple d’un business C to C.

 

D.

 

Dashboard/tableau de bord : le tableau de bord est un espace rassemblant un ensemble de données concernant la gestion d’un site, d’un secteur de business, ou encore d’un espace client. L’accès privé ou partagé des tableaux de bord assure que seules les personnes autorisées consultent les données et établissent des actions dans la gestion d’un site.

 

Ainsi, le tableau de bord d’un client d’une plate-formes de formation en ligne, rassemblera ses certificats obtenus, ses programmes en cours d’apprentissage, ses progressions, etc. Pour un gestionnaire de site web, le tableau de bord d’un outil d’analyse comme Google Analytics rassemble un grand nombre de données précieuses, telles que le nombre de visiteurs, l’évolution du trafic, les taux d’acquisition, les conversions, les performances de campagnes, etc.

 

Délivrabilité : ce terme fait référence à la capacité d’une campagne de mailing à atteindre la boîte mail principale des abonnés. Les mails promotionnels sont souvent filtrés ou reçus automatiquement dans la catégorie Spam d’une boîte mail, et cela réduit très largement la visibilité d’une campagne auprès des clients potentiels.

 

La délivrabilité d’un mail sera donc influencée par la validité des adresses mail enregistrées, le contenu (riche en spam words, volume d’envoi) d’un mail, l’expéditeur (, fiable, réputation de l’IP d’expédition, non-sécurisé…), etc. La collaboration des fournisseurs d’accès à internet avec les services de mailing permet d’éviter les filtres anti-spam, et augmente ainsi la délivrabilité d’une campagne de mailing publicitaire.

 

Densité : la densité fait référence à la richesse d’un contenu en mots-clés. La densité est capitale dans le référencement SEO auprès des moteurs de recherche. En effet, une densité trop faible ne permettra pas à un site de se positionner de façon avantageuse dans les résultats de recherche, et une densité trop élevé sera considérée par les moteurs de recherche comme une tentative d’arnaque.

 

 

Drop shipping : il s’agit d’un type de commerce en ligne grâce auquel un vendeur peut vendre des produits sans posséder de stock, con rôle principal étant de faire la promotion de sa boutique, et de transmettre directement les commandes passées sur son site de vente aux fournisseurs de ses produits en vitrine. Le fournisseur se charge alors d’expédier le produit à l’acheteur, sans autre action requise de la part du vendeur.

 

Duplicate content : un contenu est dupliqué quand un propriétaire de site web copie partiellement ou intégralement les textes et images originales déjà présente sur un site existant. Le duplicate content pose un problème quand au référencement des pages, et peut provoquer des pertes de performances des sites copiés.

 

E.

 

E-commerce : le commerce électronique désigne toute activité commerciale exercée grâce au medium d’interfaces digitales. La grande majorité des e-commerces est incarnée par des boutiques en ligne, via lesquelles les particuliers et professionnels peuvent acheter des produits physiques et dématérialisés.

 

Éditeur WYSIWYG : le terme WISIWIG est une réduction de What you see is what you get, (Vous obtenez ce que vous voyez). Ce type d’éditeur de contenu web permet de rédiger et de mettre en page un article ou un post, avec une grande simplicité. Ces outils sont conçus pour créer du contenu sans avoir besoin de maîtriser le codage HTML/CSS : le contenu est affiché sur votre site de la même manière que la billet que vous ajustez dans votre interface WYSIWYG.

 

Emailing : ce terme désigne la création et la gestion des campagnes marketing diffusées par mail. Les enjeux d’une stratégie d’emailing incluent une acquisition élevée (recueillir autant d’adresses mails que possible), la mise en place d’offres attrayantes, et l’envoi automatique de centaines ou de milliers de mails à la fois, afin d’optimiser le temps et le retour d’une campagne.

 

E-CRM : il s’agit de la gestion de la relation client en ligne. Cet aspect est un point crucial de la stratégie marketing d’un commerce ou d’une activité utilisant le web comme pilier de son exercice. La gestion client en ligne regroupe toutes les techniques et les outils mis en place pour établir un service client attentif, complet et réactif. Les assistants virtuels, la FAQ, un mail spécifique de contact du service client sont tout autant d’outils indispensables à utiliser pour optimiser la relation client sur internet.

 

E-réputation : la réputation en ligne d’une entreprise est à soigner avec attention, afin de lui assurer une diffusion et une confiance maximales. La réputation en ligne concerne l’image d’une société ou d’une personne sur internet. Les articles de presse à son sujet, les rumeurs, la qualité de ses publications, et la satisfaction des clients sont autant d’éléments qui vont influencer votre e-réputation.

 

Ergonomie : ce terme englobe toutes les caractéristiques qui vont améliorer l’expérience utilisateur, en lui assurant une navigation fluide, intuitive, un agencement ordonné et clair des catégories et produits d’un site, en regroupant les compétences techniques qui permettront de charger rapidement une page, etc. L’ergonomie web assure à un internaute de trouver facilement les informations qu’il recherche, et de pouvoir accomplir des actions et démarches avec simplicité.

 

Erreur 404 : le message « Erreur 404 » s’affiche sur une page web qui échoue à se charger, lorsque le navigateur web reçoit la requête d’une URL qui n’existe pas ou a été supprimée. Il se peut également que l’erreur 404 soit provoquée par une erreur dans l’adresse URL d’un site. Afin d’éviter à vos internautes d’être confrontés à des erreurs 404 (qui provoquent d’importants taux de rebond), il est primordial de mettre en place un système de redirection performant de toutes les pages que vous supprimez ou remplacez.

 

F.

 

Facebook : le plus important réseau social au monde, regroupant un nombre varié d’outils et de fonctionnalités, que les entreprises peuvent utiliser pour booster de manière significative leur visibilité et leur taux d’acquisition. Facebook dispose par ailleurs d’un système de publicités, d’un outil de vente en ligne, et d’un outil d’analyse des données d’une page ou commerce Facebook.

 

FAQ/ Questions Fréquemment Posées : la FQ est un espace faisant partie du support d’un site web. Cette catégorie regroupe toutes les questions les plus susceptibles d’être posées par les internautes et clients, notamment sur le fonctionnement de la boutique, les conditions de paiement, de livraison, de remboursement, etc. La FAQ est très souvent consultée par les prospects avant de passer commande, avant d’intégrer une communauté, ou avant de s’inscrire à une formation en ligne, et il est donc crucial d’apporter aux internautes toutes les réponses aux questions qu’ils peuvent se poser. Un manque d’informations est un facteur de perte de confiance, et provoque un manque à gagner considérable en terme de conversion.

 

Follower : les followers sont des utilisateurs de réseaux sociaux, qui décident de « suivre » le profil d’une personne, une association, une entreprise, afin de recevoir une notification pour voir les nouveaux posts de ce compte suivi. Dans le monde du marketing en ligne, un nombre important de followers est une marque de notoriété et de confiance, et permet de diffuser largement des campagnes publicitaires ainsi d’entretenir efficacement la e-reputation d’une entreprise.

 

Forum : le forum est un espace de discussion ouvert, permettant à chaque utilisateur d’un site de partager un avis, de demander un conseil d’achat ou une aide technique aux autres utilisateurs du site. Les forums web sont conçus pour permettre à chacun de créer une « discussion », un fil d’échange basé sur un sujet précis, et de recevoir des réponses de la part de tous les internautes qui consultent le forum et son sommaire de sujets.

 

Freelance : les freelance sont des professionnels indépendants, qui décident de se lancer dans une activité de commerce ou de service en se basant sur leurs compétences et leurs connaissances. Les freelance se chargent eux-même de mettre en avant leur activité, de développer leur site web et leur e-réputation. Indépendants dans leur exercice, ils se regroupent majoritairement sous le statut d’auto-entrepreneurs, jouissent de la liberté des décisions à prendre pour diriger leur activité, mais sont soumis à la responsabilité de la direction de leur entreprise.

 

G.

 

GAFA : cet acronyme rassemble les quatre plus grosses entreprises du web : Google, Apple, Facebook et Amazon. Le terme GAFA désigne désormais plus largement les sociétés digitales les plus influentes au monde, générant un chiffre d’affaires de dizaines de milliards de dollars.

 

Géolocalisation : dans le monde du marketing web, la géolocalisation est une technique permettant d’identifier la provenance géographique des clients ou des visiteurs d’un site. L’étude des données fournies par la géolocalisation permet d’optimiser le service client ainsi que l’expérience utilisateur, par exemple en traduisant un site web recevant un trafic significatif ou croissant en provenance d’un pays ou d’une région du monde spécifique.

 

La géolocalisation est également utile aux applications proposant des offres personnalisées, comme la recherche de commerces, artisans ou services sur une ville. Dans le cadre du commerce en ligne, la géolocalisation peut aider un business à améliorer sa stratégie de livraison.

 

Google Analytics : il s’agit d’un service entièrement gratuit d’analyse de données de sites et applications web. L’extension peut être intégrée à un site programmé ou à un site créé sur CMS. Analytics regroupe un nombre impressionnant et fort utile de données concernant un site, quelle que soit sa nture (blog, boutique, site d’information, etc). Parmi les données précieuses que l’on peut observer et analyser avec le plugin Google Analytics, l’Audience indique le nombre de visiteurs, leur provenance géographique, la nature de leur acquisition, le taux de rebond, le taux de conversion, etc.

 

L’analyse des Campagnes est particulièrement appréciable pour tous les commerces en ligne, qui pourront observer l’efficacité d’une campagne publicitaire (acquisition, délivrabilité des mails, panier moyen, utilisation des codes promo, etc).

 

Google propose une formation gratuite pour aider les marketeurs et créateurs de sites web maîtriser les outils et informations recueillies par Google Analytics.

 

Growth Hacking : ce terme désigne les techniques et stratégies les plus efficaces pour développer le succès d’une activité. L’objectif d growth hacking est d’obtenir autant de résultats que possible, à moindre coût, et apportant un retour sur investissement le plus important. Le growth hacking rassemble des méthodes que l’on peut mettre en place dans la communication et l’optimisation d’un business en ligne, ainsi que dans la réduction des coûts par l’automatisation de la majorité des tâches d’un business.

 

Guest post : un guest post est un article de blog rédigé par un auteur qui n’est pas propriétaire ou créateur du site. Le guest posting est un levier pour développer le personnal branding d’un auteur, et de renforcer les partenariats entre sites, notamment grâce à l’insertion de liens externes vers un site ou boutique en ligne tierce.

 

H.

 

Hashtag : cet outil est un type de lien très utilisé sur les réseaux sociaux, permettant de rediriger un internaute vers d’autres articles ou posts englobant un sujet spécifique. Le hashtag est positionné avant un mot-clé, et incarne un lien direct vers tous les autres contenus d’une plateforme contenant le mot-cl similaire. Utiliser des hashtags pour un site web permet de favoriser la recherche de contenu par les utilisateurs, et d’augmenter ainsi la durée des sessions et d e pages visitées.

 

Homepage : la page d’arrivée est la page d’accueil d’un site web. Lorsqu’un internaute entre l’adresse URL d’un site, ou clique sur son résultat de recherche, il est dirigé vers la page d’accueil. Cette page rempli la mission cruciale de conserver les internautes acquis, en leur fournissant à la fois une interface utilisateur attrayante, et en regroupant l’ensemble des informations recherchées par les visiteurs. Une page peu efficace enregistrera un taux de rebond important. La qualité d’une page d’accueil se constitue par la clarté et l’organisation intuitive des catégories d’un site.

 

Côté technique, le poids et le temps de latence des images ou vidéos de présentation doit être optimisé au maximum afin de limiter autant que possible le temps de chargement de la page : un temps de chargement trop long entraîne systématiquement un taux de rebond important.

 

HTML : il s’agit du langage de programmation utilisé pour créer la majorité des sites web et des emails. Les initiés à la programmation peuvent facilement créer leur propre site web en utilisant le HTML/CSS/Javascript, tandis que les novices et parfaits étrangers au monde du web peuvent utiliser des CMS pour créer un site. Le code HTML est supporté et lu par tous les ordinateurs, et les versions successives apportent chacune des performances et des possibilités d’intégration plus poussées.

 

I.

 

Index moteur de recherche : lorsqu’une recherche est effectuée sur un moteur de recherche, ce dernier va rassembler toutes les URL des pages web correspondant à la recherche effectuée. Quand un internaute recherche un terme ou une expression sur un moteur de recherche, les robots d’indexation sélectionnent en priorité les pages de sites les plus pertinentes, parmi toutes celles indexées dans le moteur.

 

Influenceur : les influenceurs sont des créateurs de sites, ou propriétaires d’un compte de réseaux sociaux, qui rassemble une communauté significative d’internautes. Ces utilisateurs à part entière regroupe un très grand nombre de followers, et disposent donc d’une audience étendue. La notoriété des influenceurs est aujourd’hui un support aux business de l’affiliation et de la publicité en ligne. Les partenariats d’affiliation avec les influenceurs permettent de toucher un public plus ou moins ciblé, et sont un tremplin pour la vente de produits, d’abonnement ou encore formations en ligne.

 

Infographie : cet outil est utilisé comme support visuel pour expliquer de façon résumée et compréhensible un sujet plus ou moins complexe. L’infographie se présente souvent sous forme d’une suite de dessins simplifiés, ponctuée d’un ensemble de données pertinentes concernant le thème exposé. Les infographies sont utilisées pour expliquer des faits scientifiques, le fonctionnement d’un produit, les caractéristiques d’un phénomène social, ou encore les étapes d’un processus de fabrication.

 

Image de marque : ce terme désigne la façon dont un produit ou une marque est perçue par le grand public. Cette image doit être établie et soignée avec attention pour profiter d’une réputation positive. Ainsi, par la stratégie de communication, le contenus des publicités, ou encore le service client vont influencer l’image de marque d’un produit, d’une boutique.

 

L’image de marque va faire apparaître une activité ou une collection de produit comme « de qualité », « économique », « de luxe »,ou encore « pour les jeunes/les vieux », etc. Il est donc important de diffuser une image en adéquation avec le sentiment que l’on souhaite inspirer auprès du grand public.

 

Internaute : ce terme désigne toute personne utilisant internet. Les internautes répondent tous à des habitudes et besoins différents, et il est donc primordial d’identifier le type d’audience la plus réceptive à un secteur d’activité.

 

K.

 

Keyword : les mots-clés sont des mots récurrents utilisés par les internautes pour rechercher du contenu sur le web.Les moteurs de recherche ciblent les sites web regroupant des mots-clés correspondants lorsqu’un internaute effectue une requête sur le web.

 

L’optimisation SEO des sites, blogs, et boutiques en ligne se repose essentiellement sur l’intégration de mots clés dans les pages web créées, afin d’augmenter les chances d’être indexées de façon performante et profitable par les moteurs de recherche. La densité et la diversité des mots-clés intégrés dans une page ou un site web vont influencer son positionnement dans les résultat de recherche d’un moteur.

 

L.

 

Landing page : il s’agit de la page sur laquelle arrive un internaute lorsqu’il clique sur un lien entrant, tel qu’un lien commercial contenu dans un mail, sur un post de réseau social, une bannière publicitaire, ou encore un lien externe intégré dans un article de blog. Il est capital d’optimiser les landing pages d’un site, afin d’en assurer la pertinence par rapport aux besoins et recherche des internautes.

 

Dans l’exemple où un internaute clique sur un lien externe contenu dans un article de blog, il y a de fortes chances pour que celui-ci recherche des informations complémentaires au sujet de l’article, lu. Une page avec un contenu peu pertinent avec l’article d’acquisition va très vraisemblablement enregistrer un taux de rebond important, faisant perdre des visiteurs à un site, et affaiblissant sa performance auprès des moteurs de recherche.

 

Lien : les liens sont des éléments contenus dans les pages web, qui redirigent l’internaute vers une autre page lorsque celui-ci clique dessus. Les liens peuvent être intégrés dans des articles de blog affiliés ou partenaires, dans des posts partagés sur les réseaux sociaux, ou encore dans des mails commerciaux, sous forme d’une image qui redirige vers un site de vente lorsque l’on clique dessus.

 

Les liens de redirection sont créés afin de rediriger les internautes lorsqu’ils cliquent sur des adresses URL ou liens conduisant à un contenu supprimé. La redirection permet d’éviter de perdre des visiteurs et clients potentiel à cause d’un taux de rebond important sur un lien brisé ou mort.

 

Liens sponsorisés : ces liens sont mis en place dans les partenariats commerciaux sur le web. Dans le cadre des programmes d’affiliation, les liens sponsorisés redirigent les internautes vers une page de vente. L’intégration de liens sponsorisés dans un contenu (article de blog, vidéo Youtube, etc) permet à un créateur de site web ou à un Youtubeur de gagner une rémunération, soit au nombre de clics, ou au nombre de ventes enregistrées via les liens sponsorisés intégrés dans ses contenus.

 

Linkedin : il s’agit d’un réseau social spécifiquement destiné à mettre permettre aux internautes d’établir des relations professionnelles. Le réseau est utilisé pour présenter son CV, ses compétences, intégrer des liens vers un portfolio ou site web, etc. Le réseau social est très utilisé pour la recherche d’emploi, ainsi que pour le marketing en ligne, notamment le marketing B to B. Le site facilite la recherche de partenaires, et permet de diffuser largement ses compétences et services.

 

Live Chat Support (messagerie d’assistance instantanée) : ce type d’outil est utilisé dans la stratégie de service client, afin de renforcer le support à l’égard des internautes. La messagerie d’assistance s’ouvre souvent de façon automatique dans un coin de l’écran lorsque l’on accède à une page d’un site web. Les internautes peuvent obtenir des informations plus ou moins précises et utiles concernant l’utilisation d’un site ou sur les produits mis en vente.

 

Grâce à des mots-clés et une suite de questions fréquemment posées, le marketeur web mettra en place un ensemble de réponses automatiques, délivrées par la messagerie auprès des internautes.

 

Longue traîne : la traîne est l’ensemble d’un catalogue de vente qui perdurent et se retrouvent en fin de catégories. Les longues traînes sont souvent de précieux atout pour la vente en ligne, puisqu’elles répondent à de nombreuses requêtes commerciales effectuées par les internautes sur les moteurs de recherche. Un internaute à la recherche d’un produit spécifique va directement en taper les mots-clés dans un moteur de recherche, et sera dirigé vers les résultats les plus pertinents. Conserver la traîne d’un catalogue, tout en ajoutant de nouveaux produits régulièrement, apparaît donc comme une opportunité intéressante de renforcer le chiffre d’affaires d’une boutique en ligne.

 

M.

 

Marketing : ce thème regroupe l’ensemble des techniques appliquées pour diffuser l’image d’une société, et de faire la promotion de ses produits ou services auprès d’une audience plus ou moins ciblée. Le marketing a aussi pour mission d’étudier les comportements et données concernant les utilisateurs et les produits, afin d’en améliorer la qualité et l’attractivité. Les études de marché, l’analyse de performances, les comptes-rendus d’inventaires, la communication, la relation client, la fidélisation et l’image de marque sont parmi les aspects qui entrent dans le secteur marketing d’une activité.

 

Marketing automation : l’automatisation marketing est un ensemble de techniques et d’outils appliqués pour automatiser la communication marketing autour d’un produit ou d’une société. Les mails automatiques sont l’un des outils les plus utilisés dans la marketing automation. L’objectif de l’automatisation est clairement d’obtenir autant de résultats que possible, à partir d’un investissement en argent et en temps minimal.

 

Monétisation : il s’agit de la mise e place d’un système de rémunération. La monétisation Youtube est le programme par lequel les propriétaires de chaîne Youtube peuvent gagner de l’argent grâce à l’insertion de publicités dans leurs vidéos. Les blogs sont également un support très utilisé pour la monétisation, grâce à un espace plus ou moins important dédié à des publicités. La monétisation peut être ajustée selon l’audience d’une chaîne Youtube, le trafic d’un blog, et peut être basée sur le nombre vues ou le nombre d e clics reçus sur les liens commercaux.

 

Mot-clé : un mot-clé est un élément récurrent utilisé par les internautes pour effectuer des requêtes sur les moteurs de recherche. L’intégration de mots-clés dans un contenus (site web, post sur les réseaux sociaux, description de vidéo, fiche produit, etc) permet de profiter d’une visibilité auprès des internautes. Les moteurs de recherche vont en effet afficher en priorité les pages contenant un contenu pertinent lorsqu’une recherche est effectuée.

 

Sur les réseaux sociaux, les mots-clés accompagnés de hashtags sont des liens, permettant aux utilisateurs de consulter d’autres contenus similaires à un sujet spécifique.

 

Sur un site web (boutique en ligne ou blog), une grille de tags ou un tableau de mots-clés permettra aux internautes de rechercher facilement un sujet qui les intéressent, boostant ainsi le nombre de pages vues sur un site web, ainsi que la durée des sessions de chaque visiteur.

 

Moteur de recherche : il s’agit d’un outil de recherche de contenu web, qui va analyser toutes les pages référencées afin d’identifier les mots-clés contenus sur chaque page, ainsi que dans les URL des sites web. L’optimisation du référencement par les boutiques et sites monétisés est capitale pour assurer la visibilité d’une activité auprès des internautes : l’optimisation vise à augmenter les chances d’être indexé de façon avantageuse par les moteurs de recherche. Un site dont le référencement est performant sera parmi les premiers résultats affichés lorsqu’une requête assimilée sera effectuée sur un moteur comme Google.

 

N.

 

Netlinking : cette stratégie se base sur la diffusion de liens externes conduisant les internautes vers un site ou une page de vente. Grâce à des articles de blog, des posts sur les réseaux sociaux, ou des partenariats d’affiliation, le netlinking permet d’obtenir un trafic plus large, et de booster les performances d’un site web (un important trafic se traduit par un meilleur référencement auprès des moteurs de recherche). La création de blogs multiples et la mise en place de nombreux liens sponsorisés sont des techniques très utilisées pour établir des stratégies de netlinking.

 

Newsletter (lettre d’information) : la lettre d’information est un mail envoyé à intervalle régulier à une liste d’internautes abonnés. La newsletter permet de renforcer la relation client, de promouvoir de nouveaux produits, et de renseigner sur des campagnes et codes promo applicables sur un catalogue.

 

Nom de domaine : le nom de domaine est l’adresse attribuée à un site. Le domaine se compose d’un nom, suivi d’un point et d’une extension, qui renseigne sur la nationalité de l’hébergeur, ou le type d’activité d’un site. Ainsi, les domaines se terminant par l’extension « .gouv.fr » sont attribués aux sites web du gouvernement français, tandis que les sites finissant par « .be » sont hébergés en Belgique.

 

Choisir un nom de domaine facile à retenir, et pertinent par rapport à un secteur d’activité, permet de booster la visibilité et la fidélité des clients. Dans l’exemple où vous souhaitez créer une boutique d’articles de sport, il sera judicieux d’intégrer des termes assimilés à votre domaine, comme « sport », « fitness », ou « boldybuiling », etc.

 

Notoriété de marque : ce terme désigne la popularité d’une marque auprès d’un public. Les marques comme Amazon, Facebook, ou Coca-Cola jouissent d’une notoriété particulièrement développée. Le développement de la notoriété se fait par la communication auprès du grand public, au moyen de publicités, de partenariats, ou de buzz-marketing. Une société populaire bénéficie d’un trafic important, et donc d’un nombre de ventes développé.

 

O.

 

Occurrence : l’occurrence désigne le nombre de fois où un mot-clé est inclut dans une page web. Une occurrence trop faible ne permettra pas d’obtenir un référencement avantageux, car les moteurs de recherche vont juger le contenu peu pertinent. Les occurrences trop élevées sont tout aussi nocives pour le référencement et les performances d’un site web : les robots d’indexation des moteurs de recherche, en analysant une page web contenant une densité extrême de mots-clés, vont juger le contenu frauduleux, et vont le pénaliser en le blacklistant.

 

Afin d’assurer un référencement performant, tout en évitant d’apparaître comme un site frauduleux, il est préférable d’inclure une occurrence de mots-clés comprise entre 5 et 10 % du contenu de chaque page.

 

Open source : les logiciels open source sont des logiciels libres de droits, dont le code source est accessible et modifiable par chaque utilisateur. Ainsi, chaque utilisateur possédant des compétences en programmation peut modifier un programme open source selon ses préférences et ses besoins. L’open source présente par ailleurs l’avantage de créer une communauté de partage entre les utilisateurs d’un programme, qui pourront partager avec toute la communauté une erreur détectée, une faille dans le code, ou encore la création d’un outil pratique. Les logiciels, programmes et framework open source populaires sont en permanence renouvelés par des versions plus performantes, plus pratiques, et plus sécurisées.

 

Optimisation du crawl : cet aspect de l’optimisation du référencement englobe tout ce qui va aider les robots d’indexation à analyser et à positionner le contenu d’un site web. Les redirections, l’optimisation des adresses URL, la recherche et la résolution de contenu dupliqué, ou encore la correction d’erreur 404 font partir de l’optimisation du crawl.

 

P.

 

Page de résultats des moteurs de recherche (SERP) : il s’agit de la page qui va présenter les résultats de moteurs de recherche lorsqu’un internaute effectue une recherche sur un moteur. Cette page rassemble toutes les adresses jugées les plus pertinentes par les robots d’indexation. La grande majorité des internautes ne consulte que la première page de résultats après avoir effectuer une recherche, il est donc capital de développer son référencement afin d’apparaître dans les meilleurs résultats.

 

Page de vente : la page de vente est une page de site web spécifiquement créée pour vendre un produit,un abonnement ou un service. Dans les programmes d’affiliation, le lien externe fourni aux affiliés redirige très souvent les internautes directement sur une page de vente. Créer une page de vente attrayante, et techniquement performante (images et vidéos se chargeant rapidement, URL avec mention « https », etc) est primordial pour augmenter le taux de conversion.

 

Panier moyen : le panier moyen est un calcul faisant la moyenne du montant dépensé sr un site. Une boutique en ligne a tout intérêt à étudier le panier moyen de ses clients selon leur catégorie (tranche d’âge, sexe, secteur d’activité, etc), afin d’ajuster ses offres. Un panier moyen peut être augmenté par les techniques de cross-selling et de up-selling. Augmenter le panier moyen permet de booster le chiffre d’affaire d’un commerce ou commerce en ligne.

 

Pay Per Click (PPC: il s’agit d’un type de monétisation appliqué aux campagnes publicitaires par la diffusion d’annonces sur des sites externes ou vidéos Youtube. Ainsi, dans l’exemple d’un vlogueur Youtube désirant monétiser ses vidéos, il recevra un montant calculé entre 1 et 3 centimes d’euro pour chaque clic effectués par les internautes sur les annonces publicitaires diffusées sur sa chaîne.

 

Post : les posts sont des contenus publiés sur un blog ou sur les réseaux sociaux. Un post peut être aussi bien un court texte, une image dotées ou non d’une légende, ou encore un lien vers un article sur un site d’information. Les posts peuvent être partagés sur les réseaux sociaux, et sont ainsi une source potentielle de trafic et de conversion très intéressante pour les business en ligne. Les posts partagés entrent dans la stratégie de communication et de brand building d’une marque : les contenus partagés en masse permettent de développer largement la notoriété d’une entreprise.

 

Profiling : ce terme désigne la création de profils de clients et d’utilisateurs selon certains critères (tranche d’âge, sexe, lieu de résidence, profession, etc). Le profiling permet d’identifier avec plus de justesse les catégories de population les plu susceptibles d’acheter un produit. L’étude des comportement de chaque profil va donc orienter les stratégies de campagnes publicitaires, ainsi que le développement du catalogue de vente.

 

Comment créer sa boutique Shopify

Comment créer sa boutique Shopify

Shopify est un formidable CMS d e e-commerce, qui permet à chacun de créer une boutique en quelques heures. Vous souhaitez lancer votre propre boutique, afin de gagner de l’argent grâce au dropshipping ? Voici toutes les étapes nécessaires pour créer une boutique de e-commerce avec Shopify.

Trouvez une niche

Une niche est une catégorie ou une thématique de produits. Votre niche doit répondre à une demande, si vous souhaitez gagner de l’argent sur internet. En effet, même s’il existe déjà de nombreux e-commerce vendant des produits demandés (sport, santé, loisirs, cuisine, etc), il est toujours possible de se démarquer des concurrents pour les attirer vers votre boutique.

Créer votre compte Shopify

Shopify propose plusieurs formules de compte, s’ajustant à vos besoins en fonction de vos connaissances techniques dans la gestion d’un site web, en fonction de votre budget, et aussi en fonction de l’importance de votre clientèle. Il est inutile de vous lancer en optant directement pour la formule Avancée. Commencez avec l’offre d’essai gratuite, cela vous donnera le temps de tout mettre en place sereinement.

Une fois que votre offre d’essai sera expirée, la formule Basic, à moins de 30 € par mois, sera idéale pour vous donner tous les outils nécessaires au développement de votre boutique.

Créer une identité graphique

C’est vrai : Shopify propose une large variété de templates, de modèles de boutiques personnalisables. Mais, sachez bien qu’il est amplement préférable de créer votre propre identité visuelle. Vous allez devoir créer ou faire créer par un graphiste des éléments qui vont vous permettre de familiariser le public avec votre marque :

  • un logo

  • une bannière

  • une carte de visite virtuelle

  • éventuellement, une courte animation en motion design, qui vous servira d’introduction pour toutes les vidéos que vous publierez pour promouvoir votre boutique.

Trouvez le meilleur fournisseur dropshipping

Les fournisseurs sont des plate-formes qui vont recevoir vos commandes, et vont se charger d’expédier les produits à vos clients. Il faudra choisir votre fournisseur dropshipping selon leur localisation (cela influence les délais de livraison!), les frais qu’ils imposent dans les partenariats e-commerce, le packaging des produits, les outils et fonctionnalités qu’ils proposent (les clients apprécient de pouvoir suivre la livraison de leurs articles, optez donc pour un fournisseur proposant le suivi de livraison).

Sélectionnez les produits que vous allez vendre

Trouvez des produits attrayants pour le grand public : pratiques, simples à utiliser, répondant à un besoin immédiat. Optez pour des produits dont le prix fournisseur n’est pas trop élevé, cela vous aidera à réaliser une plus-value intéressante tout en restant attractif pour les clients. Par ailleurs, évitez les produits trop bon marché : si la qualité est médiocre, vos clients seront très insatisfaits.

Ajoutez les produits dans votre boutique

Grâce à un plugin d’importation de produits, vous allez pouvoir copier-coller toutes les données d’un article à vendre sur votre boutique. Ces outils facilitent largement l’intégration de produits, et automatisent les transactions avec votre fournisseur.

Créez un contenu optimisé SEO pour boutique en ligne

Les fiches produit permettent aux clients de se renseigner de façon complète sur vos produits, et encouragent à l’achat. Rédigez ou faites rédiger des fiches produits détaillées pour l’ensemble de votre catalogue.

Les articles de blog vont ajouter à la performance de votre référencement naturel, vont diffuser une image professionnelle de votre marque, et encourageront les clients à rester plus longtemps sur votre site. Créez une section Blog à votre boutique, et publiez régulièrement de nouveaux contenus.

Créez-vous une présence web

Créez des pages professionnelles sur plusieurs réseaux sociaux, qui vous serviront à diffuser votre marque et à optimiser votre taux d’acquisition. Sur ces pages, présentez votre entreprise, mettez en avant votre expertise et la qualité de vos produits. Publiez régulièrement des articles ou campagnes promotionnelles sur les réseaux sociaux, en intégrant des liens vers votre boutique Shopify.

Suivez l’évolution de vos performances

Si Shopify met à votre disposition un outil d’analyse de données, l’extension Google Analytics est bien plus complète, et la formation en ligne gratuite Google Analytics vous aidera à apprendre à identifier toutes les données les plus pertinentes relatives à votre boutique.

Installez donc l’extension Google Analytics sur votre boutique Shopify, elle vous permettra de savoir d’où viennent vos clients, quels sont les produits les plus consultés, quels sont les canaux d’acquisition les plus performants, les campagnes publicitaires les plus efficaces, etc.

Vous pouvez créer une boutique Shopify de A à Z en moins d’une journée. Prenez donc quelques instants pour établir un plan d’action clair, et lancez-vous dans l’aventure. Souvenez-vous que vous n’avez pas besoin de trouver une niche exceptionnelle pour gagner de l’argent sur internet : vous démarquer et enrichir votre référencement naturel seront les sources d’un succès assuré et progressif.

Top 5 des astuces Shopify

Top 5 des astuces Shopify

Le site spécialisé dans le commerce en ligne Shopify et sa batterie d’expert ont mis sur pieds un ensemble d’astuces clés exclusivement dédié à sublimer votre site de vente. Voilà résumé dans cet article le top 5 des astuces Shopify que vous devez absolument utiliser pour séduire et fidéliser vos clients.

Le design de votre site de e-commerce

Votre site de vente en ligne est le premier lien entre vous et votre clientèle, il se doit donc d’être très pratique pour séduire et fidéliser le client. Pour ce qui est de la séduction, votre site doit être agréable à regarder, facile à utiliser et très attractif.

En effet, telle une hôtesse de l’air, il doit être captivant et assez maniable pour le guider vers les produits de son choix. Vous devez avoir des images soignées offrant un rendu visuel alléchant et des informations claires et précises permettant une navigation efficace.

Dans le top 5 des astuces Shopify, le premier conseil de nos experts c’est de miser sur :

  • Un contenu esthétique de qualité

En effet, le design du site permet de rendre son utilisation agréable, cependant, pour que cela fonctionne la qualité du contenu est essentielle. La maniabilité du site dépend fortement de la qualité des informations fourni.

Formation gratuite : créer sa boutique Ecommerce avec Shopify.

La qualité des images

Dans le cas des sites de e-commerces, les images les plus utilisées sont les photographies, elles permettent au client de visualiser l’article qu’il souhaite acquérir. Les deux conseils du top 5 des astuces Shopify sont :

  • Faire les meilleures photos possible, vos photos sont vos produits, faites en sorte qu’elles soient les plus réalistes possible, luminosité, angle de vue, qualité de l’appareil photo sont autant d’éléments qui font la différence.

  • L’exposition de vos photos ; une photo peut être parfaite, mais mal exposée, son dimensionnement doit donc être parfait. Pour cela, lorsque vous le redimensionnez appuyez et maintenez la touche majuscule.

Utilisez le format le plus adapter à la présentation du produit, n’oubliez surtout pas de centrer l’image, ensuite choisissez un bon format et fond qui le met en valeur. Les photos doivent pousser le client à chercher à en savoir plus sur le produit pour l’acquérir.

Le contenu du site

Après avoir attiré le client et aiguisé son appétit, vous devez être à mesure de répondre à toute ces préoccupations et dissiper tous ces doutes. Il vous faut par conséquent un contenu bien étoffé, les derniers conseils des experts figurant dans le top 5 des astuces Shopify à ce sujet sont :

  • Des descriptions uniques, vous donnez le plus d’informations importantes possible à vos clients, cela fait la différence. Plus il en sait sur le produit, mieux c’est. Éviter les descriptions standards, opter pour votre propre description cela suscite plus la confiance du client envers vous.

  • La règle des cinq secondes, il s’agit du temps maximal nécessaire pour que votre client comprenne quoi faire pour acheter le produit. Il doit donc très rapidement savoir où cliquer pour commander le produit.

Vous devez donc aller droit au but en le renseignant efficacement en moins de 5 secondes, vos produits doivent donc être accessibles sur le site et vos actions pour le vendre plus visibles encore.

Appliquez une stratégie d’e-mail marketing efficace !

Appliquez une stratégie d’e-mail marketing efficace !

 Tous les jours, vos prospects consultent leur boîte mail, depuis leur ordinateur, ou leur smartphone. Mettre en place un système de mailing pertinent et optimisé sera un levier efficace pour mettre en avant les nouveautés et actualités de votre boutique en ligne. Apprenez à utiliser ce fabuleux canal de communication, et tirez un maximum de profit de vos offres promotionnelles, de vos enquêtes et de vos newsletters.

Qu’est-ce que l’email marketing ?

Le mail marketing désigne les procédures et méthodes que vous pouvez utiliser pour promouvoir votre activité, en utilisant le support mail comme vecteur. La façon dont vous collectez les mails des internautes, la fréquence et le contenu de vos campagnes de mail sont des aspects capitaux pour fidéliser votre clientèle, attirer les acheteurs vers un nouveau produit, ou encore pour relancer un client qui n’a pas validé son panier.

Les mails de fidélisation et d’activation sont très appréciés par les clients de boutiques en ligne. Parmi ces emails, nous pourrions citer

  • les mails de service et les mails transactionnels : confirmation d’inscription, confirmation de transaction, état de traitement d’une commande…

  • les mails de bienvenue : code promo

  • les newsletters : partage de nouveauté ou d’actualité sur votre secteur d’activité

  • les relances de panier

  • les promotions d’anniversaires

  • les soldes, offres limitées, inscription à une vente privée,etc

 

Les objectifs de votre marketing mail

Obtenir des ventes directes : lorsqu’un internaute s’enregistre dans votre base de données, vous pouvez lui envoyer un mail attractif d’une offre ou nouveauté. L’objectif de ces mails sera de convaincre votre prospect d’effectuer un achat.

L’emailing relationnel : ce terme englobe les mails qui permet de construire un lien avec vos clients, développant leur confiance à votre égard. Ces mails, tels que les newsletters, contiennent la plupart du temps des articles de blog, des témoignages de clients, des tutoriels, des articles d’actualité en lien avec votre domaine d’activité. Ces mails permettent de d’obtenir des ventes indirectes.

 

Pourquoi utiliser l’email marketing pour votre business ?

 

C’est économique : une fois que vous avez un portefeuille de mails enregistrés dans votre base de données, il vous suffira de créer un mail, que vous enverrez de façon automatique à tous ou à quelques clients. Vous n’avez pas besoin de dépenser en publicité pour mettre vos nouveaux produits en avant.

C’est facile : une fois que vous aurez mis en place un outil d’enregistrement et d’envoi de mails, comme MailChimp, vous n’aurez qu’à créer un mail de temps en temps pour entretenir votre présence auprès de votre audience. Il existe un large choix de modèles prédéfinis pour différents types de campagnes de mailing marketing, qu’il vous suffira de personnaliser au nom et aux couleurs de votre boutique.

C’est une précieuse source d’informations : en utilisant un outil d’analyse de données, comme Google Analytics, vous pourrez étudier de façon très précise les performances de vos campagnes de mailing. Vous serez en mesure de cerner les profils de clients les plus impactés par une offre, les mails ayant généré un taux de clics important, les campagnes au taux de conversion performant, ou encore les mails ayant fait un flop total…

 

Quels sont les outils de l’email marketing ?

Certains logiciels vous proposent des services complets de marketing mail : création de page de récupération, galerie de templates, SMS marketing, création de formulaires, automatisation de campagnes de mailing, édition de photos, etc.

GetResponse : un outil très populaire, proposant plusieurs formules d’abonnement. Get Response permet de créer des landing pages de mails, offre un service de suivi du taux de retour de vos mails, vous permet de créer des sondages, et vous donne accès aux données enregistrées sur vos abonnés.

Sendinblue : un outil très complet à prix compétitif. Vous pourrez envoyer des SMS promotionnels, choisir des templates de mails personnalisables, parcourir des centaines de modèles de mails, créer des formulaires de sondage. Vous pourrez envoyer jusqu’à 9 000 mails par mois gratuitement, et jusqu’à 60 000 mails pour seulement 29 € par mois. De plus, cet outil est disponible en 6 langues différentes.

Les mails sont des supports de communication très utilisés, et de plus en plus accessibles, notamment grâce aux applications pour smartphone, qui permettent au grand public de consulter ses notifications à tout moment. En établissant une stratégie de marketing mail sage et réfléchie, grâce à des sondages, des offres personnalisées, et des contenus de qualité, vous obtiendrez de nombreux retours ciblés avec efficacité. Des campagnes de mails de qualité vous permettront de bénéficier de pics de ventes réguliers.